A l’Affiche des Rencontres de Saint Jo du 7 Décembre 2007 !

Sur le thème du corps et de l’esprit nous avons choisi Les Figures, d’Alain Boullet,  pour réaliser l’affiche du 7 Décembre.

Les Figures  d’Alain Boullet – 2005

Le jeûne, le corps et l’esprit

*Les éditions Thesaurus Coloris dans la collection Coloristes,  ont publié un livret Les Formes du Silence sur Alain Boullet dont voici les principaux extraits :

« Si tout l’art consiste à prendre une matière pour l’amener à la forme qu’elle désire, avec Alain Boullet la terre parle à notre place ; elle dit le vrai et son secret.

La sculpture d’Alain Boullet qui envisage le corps se révèle par la nature de la cuisson – la terre étant plongée directement dans le feu, à l’africaine. Provocant des traces de cuisson aléatoires, claires et foncées, permettant d’envisager la présence de paysages inattendus à même la surface – aussi bien dans sa taille que dans cette sorte de greffe entre plante et corps.
Corps dépouillé, figure ramenée à l’intensité des cavités oculaires, faites par les pouces légèrement enfoncés dans la terre. La sculpture d’Alain Boullet nous renvoie à son attitude d’artiste, sobre et liée à la nature »

Qui est Alain Boullet ?

« Né en 1935 à Vierzon, Alain Boullet fait des études aux Beaux Arts de Bourges, Nancy et Paris. Au début des années 60 il est graphiste du groupe Printemps. Dès 1968 il enseigne aux Beaux Arts de Mulhouse : activité qu’il poursuit au Département Communication de l’Ecole Nationale D’Art-Villa Arson à Nice jusqu’en 2001.

Son parcours artistique est marqué par des lieux et moments forts : le premier c’est la Sologne où dès 8 ans il entra en contact avec la glaise des étangs qu’il continue de modeler. Quant à sa peinture, toute emplie des vaporeux souvenirs de l’enfance, elle nous invite à côtoyer l’univers odorant et bruissant de Jean Fournier. Le second c’est l’Algérie où il fit son service militaire pendant la période de la guerre. Son souvenir est activé par la correspondance journalière avec celle qu’il épousera et deviendra la mère de leurs trois enfants. Durant ces moments difficiles, il dessine les prisonniers du fort de Tagrara et femmes et enfants du village de regroupement d’Aïn-Dem. Cette expérience vive est traduite sur une émouvante vidéo.Depuis plus de 35 ans il vit et travaille à l’abri des regards dans l’arrière pays niçois. Ses peintures et sculptures donnent accès à la profondeur et à la chaleur humanistes tout en nous faisant ressentir la vie simple et harmonieuse.
Toute l’œuvre d’Alain Boullet dit l’originel, le proche, et le simple. »

Categorie Rencontres |

Laisser un commentaire

Remarque: Votre commentaire est soumis a validation des administrateurs du site. Merci de ne pas soumettre plusieurs fois le meme commentaire.