L’individualisme : éléments de problématique par Claude Thélot ( Août 2011)

Avant propos : avant la soirée du vendredi 14 Octobre sur  « le Triomphe de l’Individualisme » nous avons demandé à Claude Thélot – animateur de la soirée – son point de vue sur ce thème.

L’individualisme : éléments de problématique par Claude Thélot  ( Août 2011)

L’individu, dans nos conceptions et modes d’existence, a désormais pris la place dominante. Sans remonter à la Réforme, qui avait mis en avant le libre arbitre des personnes et leur relation personnelle avec Dieu, trois grandes tendances historiques ont causé cette mutation.

Les horreurs et la chute, brutales et douloureuses pour beaucoup, du communisme « réel » et les désillusions qu’elles ont provoquées sur cette doctrine et, par contrecoup, sur toutes les idéologies ont été déterminantes dans le triomphe de l’« individualisme ». S’y est ajouté, qui se développait depuis plus longtemps (depuis les événements de 1968 dans le monde et singulièrement en France), un discrédit croissant des institutions, et donc de l’idée même d’institution comme supérieure à l’individu et s’imposant à lui : l’Eglise, le Parti, l’Armée, le Syndicat, etc., la Famille même ont perdu de leur force (et parfois beaucoup perdu) et, surtout, de la légitimité à faire prévaloir leurs vues, à imposer leur « doctrine ». Enfin, depuis encore plus longtemps (en France depuis environ 50 ans), la société de consommation avait concrétisé ce que les économistes théorisaient depuis 200 ans : il fallait viser le maximum de satisfaction de l’individu, consommateur ou producteur.

De ces trois faits historiques et sociaux  est né et s’est développé jusqu’à occuper toute la place, ou presque, l’« individualisme ». A la fois pour remplir un « vide » (effondrement des idéologies, discrédit des institutions) et pour suivre et faire grandir un « plein » (« maximiser sa satisfaction »).

Qu’est-ce que l’individualisme ? C’est, pour résumer, une conception et une pratique où l’individu est à la fois roi et libre. Lire la suite de cet article

Posté dans : Uncategorized | Pas de commentaires »

Vendredi 14 Octobre : Les Intervenants de la Rencontre sur le Triomphe de l’Individualisme.

Notre  invité : François de Singly

François de Singly, sociologue, est professeur à la faculté des sciences sociales de la Sorbonne. A ce titre il a de nombreuses activités dans le monde de la recherche, dans l’édition et les médias. Il est  directeur du Centre de recherches sur les liens sociaux (CERLIS/CNRS-Université de Paris Descartes).
Spécialiste reconnu de la famille et de l’individu, il a publié de nombreux ouvrages, dont plus particulièrement en relation avec cette soirée : Libres ensemble (Nathan, 2000 et Poche 2003), Fortune et infortune de la femme mariée (PUF, 2003), Les uns avec les autres (Armand Colin, 2003 et Poche 2005), L’individualisme est un humanisme (Essai – Poche 2011).
L’animateur de cette soirée  débat :  Claude Thélot

Claude Thélot est un ami de longue date de François de Singly. Ils ont écrit ensemble, comme sociologues, plusieurs articles et un livre  « Gens du Privé Gens du Public La Grande différence ». (Dunod 1989). Cette relation devrait conférer à la soirée un intérêt tout à fait particulier.
Claude Thélot, Conseiller Maître honoraire à la Cour des comptes et sociologue, est également expert en politique éducative. Directeur auprès  des ministres de l’éducation, il a présidé la Commission pour la réforme de l’école en 2003/2004 dont le rapport a été publié sous le titre « Pour la réussite de tous les élèves ». Claude Thélot a écrit une douzaine d’ouvrages sur la Société Française dont un ouvrage particulièrement intéressant sur l’origine sociale des 350 génies du monde Occidental depuis la Renaissance. Claude Thélot intervient en France et à l’étranger sur de nombreux sujets de société dont celui de la Jeunesse.

Posté dans : Uncategorized | Pas de commentaires »

Vendredi 14 Octobre : Rencontre Débat avec le sociologue François de Singly. En savoir plus…

A propos de l’individualisme…

Naissance de l’individualisme
L’individu, dans nos conceptions et modes d’existence, a désormais pris la place dominante suite à une mutation due surtout à trois grandes tendances historiques
la chute, brutale et douloureuse pour beaucoup, du communisme « réel »
le discrédit croissant des institutions, et de l’idée même d’institution comme supérieure à l’individu et s’imposant à lui.
la société de consommation visant le maximum de satisfaction de l’individu, consommateur ou producteur.

De ces trois faits historiques et sociaux est né et s’est développé l’individualisme.

L’individualisme, une  conception et pratique où l’individu est à la fois « ROI et LIBRE ».
C’est une conception politique, sociale et morale dans laquelle l’individu constitue la valeur centrale, d’où l’importance qui tend à privilégier les droits, les intérêts et la valeur des individus par  rapport à ceux du groupe. L’individualisme  prône l’autonomie individuelle face aux diverses institutions sociales et politiques qui exercent sur lui certaines règles. Il s’oppose ainsi à l’obligation du groupe envers lequel l’individu a des devoirs. L’individu est à la fois « Roi » : tout doit s’ordonner à lui, il veut maximiser son plaisir   – et « Libre » : la personne n’a plus de déterminations sociales ou idéologiques, elle peut tout, et elle doit tout, rien n’est impossible et rien n’est interdit.
Cette prééminence ou cette solitude de l’individu le concerne dans sa totalité mais n’offre pas que des avantages.
Le principal avantage est dans la liberté réelle que chacun possède désormais pleinement.  Les déterminations collectives et sociales sont beaucoup moins prégnantes, étouffantes, décisives  qu’il y a seulement 20 ou 30 ans. L’acteur a un degré de liberté, il peut (se) réaliser, créer - au moins partiellement – librement  Mais chez nombre de personnes peut naître une certaine angoisse précisément due à cette liberté. Par ailleurs cette prééminence de l’acteur libre et responsable a engendré une très grande exigence : les individus doivent être performants, doivent être les meilleurs, et ce sera de leur faute si à un moment donné ils le sont moins, ou ne le sont plus.

L’ individu « ROI  et LIBRE » l’est  par rapport aux autres, qui, eux aussi, sont ROIS et LIBRES !

Ce qui pose la question des solidarités.
C’est toute la question de la vie en société de ces « rois et libres » qui est ainsi posée. On se souvient du célèbre adage : « La liberté de chacun s’achève au moment où commence celle des autres ». L’individualisme pose la question de façon beaucoup plus ample.

Dans une société où tous les individus sont « Rois et Libres », c’est par contrat mutuel et volontaire qu’ils vont régler leurs rapports.
Les individus ne suivent plus les commandements d’Institutions mais ils s’entendent sur des Dispositions Contractuelles. Ce mode de régulation est très riche et très fécond  mais pose évidement des problèmes. Quid lorsque le contrat est rompu ? Les contrats peuvent-ils être à long terme et très long terme ou même intergénérationnels ?

Une fragilité du lien social ?

Les économistes qui, les premiers, ont théorisé cette idée de maximiser sa satisfaction se sont souvent posé la question : comment dans ce cadre de pensée peut-on introduire l’altruisme ?
Dans son ouvrage « Les Uns avec les Autres » François de Singly fait au contraire le pari que l’individualisme peut permettre de construire un lien social plus souple, plus respectueux des personnes, parce qu’il organise leur liaison volontaire, et une nouvelle capacité de vivre ensemble

Le programme de la soirée
Moi, les autres, la société….l’individualisme

En première partie : Satisfaction, Liberté, Solidarité, Altruisme…Individualisme :  face au triomphe de l’individualisme,  intervention de François de Singly sociologue,  spécialiste de la famille, de la vie privée, de l’adolescence, et de la sociologie de l’individu .Puis Claude Thélot  animera l’échange entre lui et deux témoins pour recueillir leurs exemples,  leurs réactions et leurs questions.
En deuxième partie : Place au débat,  de telle sorte que le public,  par ses questions et aussi ses témoignages, apporte et complète tout ce qu’on peut dire sur le sujet.
Troisième  partie : Autour du Bar et des livres proposés, tradition des Rencontres de Saint Jo, poursuite plus directe et conviviale de l’échange entre tous et avec les différents intervenants.
►►Et sur notre site, ici et dès maintenant, vous pouvez poser vos questions à François de Singly.

Posté dans : Uncategorized | Pas de commentaires »

Vendredi 14 0ctobre 2011

Les Rencontres de Saint Jo vous invitent à la rentrée à  une soirée débat sur

Le triomphe de l’individualisme !
avec  le sociologue
François de Singly
le vendredi 14 octobre  à l’Espace St Jo’ – 20 H 45

Moi, les autres, la société ……après l’exposé de François de Singly et deux témoignages, le public sera invité à débattre largement sur la liberté, les bénéfices et les risques de l’individualisme, ce qu’il apporte ou retire aux modes de fonctionnement de la société actuelle et plus particulièrement aux relations des uns avec les autres.
Entrée libre dans la limite des places disponibles – Parking gratuit

Posté dans : Uncategorized | Pas de commentaires »